• L'Océan Pacifique est bleu de Prusse

    Katsushika Hokusai, ou Hokusai tout court, était peintre, dessinateur spécialiste de l'ukiyo-e, graveur et auteur d'écrits populaires japonais. Son œuvre influença moulte artistes européens, en particulier Gauguin, Van Gogh, Claude Monet ou encore la sculptrice Camille Claudel, voire même le mouvement artistique appelé japonisme. Il signa parfois ses travaux, à partir de 1800, par la formule Gakyōjin, « le Fou de dessin ».

    Hokusai est né en 1760 de parents inconnus. Il est adopté pendant sa jeune enfance par une famille d'artisans. Son père adoptif était fabricant de miroirs. Hokusai, alors appelé Tokitanō, montre déjà des aptitudes pour le dessin et une curiosité affirmée pour la peinture. Après avoir été apprenti dans un atelier de xylographie, il oriente son art vers l'ukiyo-e en intégrant en 1778 l'atelier du maître Katsukawa Shunsho, peintre d'estampes renommé. L'ukiyo-e, « images du monde flottant », désignait durant l'époque d'Edo l'art de l'estampe (gravure sur bois) et de la peinture populaire narrative. Tout d'abord considéré comme vulgaire par sa représentation de scènes du quotidien, ce genre aux débuts difficiles a davantage séduit les Occidentaux que le pays du Soleil bridé. Et preuve que l'art est un échange, Hokusai se laisse influencer par l'art occidental et découvre la perspective grâce à un artiste japonais, Shiba Kokan, qui fréquentait les Hollandais, alors seuls autorisés à amarrer à Nagasaki. A soixante ans, Hokusai se renomme Iitsu pour marquer sa transition vers un nouvel âge et consacra cette période à l'illustration de livres.

    Datée de 1831, la série d'estampes Fugaku Sanjūrokkei, ou Trente-six vues du mont Fuji, dont La grande vague de Kanagawa est la première planche, lui vaut une reconnaissance mondiale au mérite incontestable. Comme celles qui ont suivi, cette série d'estampes brille d'originalité non seulement par l'habile utilisation du bleu de Prusse, alors nouvellement introduit au Japon, mais surtout par sa franche rupture avec la tradition de l'ukiyo-e.

    Hokusai nous a quitté le 10 mai 1849. Ses cendres sont ensevelies au temple Keikiōji, dans le quartier populaire d'Asakusa, à Edo, où il avait passé la plus grosse part de sa vie. Hokusai aurait laissé derrière lui une œuvre de 30 000 dessins, ainsi que ces précieuses dernières paroles : « Encore cinq ans et je serais devenu un grand artiste. »


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Octobre 2008 à 20:55
    sujet
    J'ai bien lu ton commentaire sur mon blog. Toi aussi, tu fais des études artistiques ?… Tu m'as donné en lien un site avec de faux journaux intimes. C'est bien le principe ? C'est très gentil, mais je me demandais simplement pourquoi tu avais tenu à me l'envoyer (par curiosité). Salut !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :